Procédés d’impression

Voici nos différentes techniques d’impression :

Offset Sec

Pour imprimer en offset, il faut créer un”Cliché d’impression”.
Il s’agit d’un support en Photopolymère sur lequel est insolé un film ou se trouve le décor.

Dans ce procédé, chaque couleurs d’impression nécessite un film et un cliché d’impression.

Le PRINCIPE D’IMPRESSION

L’offset est un procédé d’impression « indirecte ». Le schéma ci-contre illustre le processus de fonctionnement :
1) – Le cliché, une fois réalisée, est installé sur un cylindre ; cette étape est le calage.
2) – en tournant sur le cylindre, la plaque reçoit de l’encre, par un système d’encrage. Cette encre se dispose aux endroits où il y aura I‘impression.
3) – Une fois encré, le cliché vient se décalquer en tournant sur un cylindre intermédiaire
appelé « blanchet ». Le blanchet est un tapis de caoutchouc plus ou moins dur.
4) – Le blanchet, en continuant sa rotation, vient à son tour reproduire l’impression sur le gobelet.

Le MARCHÉ DE L’OFFSET

Il est aujourd’hui le plus vaste de tous les procédés d’impression puisqu’il est le plus économique pour les moyennes et grandes séries.

Le format d’impression est conditionné par la forme de l’objet, il faut que la surface imprimable soit plate. Généralement, tout les gobelets standards ont des caractéristiques idéales pour l’offset.

La cadence d’impression peut atteindre 400 coups par minute.

Tampographie

La tampographie est un procédé d’impression indirect par forme imprimante en creux. La tampographie est employée lorsqu’aucun procédé d’impression vu précédemment ne peut être utilisé à cause de la forme de l’objet et de l’endroit où il faut imprimer.

Le PRINCIPE D’IMPRESSION, La FORME IMPRIMANTE

1 – Un balai enduit l’ensemble du cliché d’encre.

2 – Ensuite, une racle ramène l’encre à son point de départ ; ainsi, seules les parties imprimables sont encrées.

3 – Le tampon, alors, descend et s’appuie sur le cliché ; le transfert d’encre s’effectue. 4 –

Le tampon remonte, se déplace jusqu’à l’objet.

5 – Le tampon redescend pour imprimer l’objet.

Le MARCHÉ DE LA TAMPOGRAPHIE

Le format d’impression est limité a la taille du tampon et au format de l’objet à imprimer. il ne dépasse pas une surface de 60mm x 60 mm.

La vitesse varie entre 500 et 1000 coups/heure. Tous les matériaux peuvent être imprimés par ce procédé.

IML

L’impression IML (In Mould Labelling) est une technologie qui ne nécessite pas de cliché d’impression comme pour l’offset ou la tampographie.

Les décors numériques sont reproduit à l’identique sur le gobelet.

Vous pouvez voir ci-dessous le déroulement de ce procédé d’impression :

Le MEILLEUR DE L’IMPRESSION

Une qualité d’impression sans égale.

Une résistance à toute épreuve.

Une liberté de création sans limite.

Pas de minimum de commande.

Pas de frais technique.

Un délai de fabrication court.

Comment ça marche .

1 : L’étiquette avec le décors est placée sur un mandrin de la forme du gobelet

2 : Le mandrins vient insérer l’étiquette dans la partie femelle du moule, et elle est plaqué par électro-statisme.

3 : La matière est injecté dans le moule fermé , et provoque la fusion entre le gobelet et l’étiquette.

4 : le gobelet imprimé est éjecté du moule .

Le MARCHÉ DE L’IML

Aucune limite pour ce procédé d’impression qui est le plus qualitatif de tous, mais également le plus couteux,  avec un impression quadri a partir d’un seul gobelet.